Les Infortunes de L’infirmière Ch. 04

Amateur

Les infortunes de l’infirmière Ch. 4

Coulybaca / PAS

Chapitre 4 : Le gardien de nuit profite de cette aubaine.

-“Oh mon Dieu….. Oh oui….. Faites que je jouisse….. Je vous en prie, je veux jouir! …….”

Sam entendit ses cris avant même de parvenir à la porte du cabinet.

Sam était gardien d’immeuble, il surveillait plusieurs immeubles exécu-tant plusieurs rondes au cours de la nuit.

C’était un homme d’une stature peu ordinaire, il mesurait environ 1,90 m pour 110 kgs.

Il portait une profonde cicatrice sur la joue droite, c’était le genre de type qui généralement faisait peur aux femmes.

Et de fait il avait eu la masse de ses rapports sexuels avec des prostituées qu’il rencontrait lors de ses rondes de nuit.

Occasionnellement il en payait une pour l’accompagner dans un des bâ-timents, il avait ainsi baisé dans de nombreux bureaux.

Sam était peu aimé des autres salariés, il était fruste et antipathique et prétendait commander les gens qui l’entouraient.

Il trouva la porte du cabinet du docteur James grande ouverte, et enten-dit du bruit à l’intérieur.

Il sortit sa matraque, la seule arme que les gardiens avaient le droit de porter, et entra dans le cabinet.

Lorsqu’il entendit les plaintes de Cynthia, il s’arrêta pile, identifiant des râles amoureux émanant d’une salle d’examen.

Passant la tête dans l’embrasure de la porte il vit une femme s’agitant sur le corps d’une seconde qui se faisait les tétons par un troisième entièrement nue ; à cette vue sa bute se mit au garde-à-vous dans son caleçon.

Il observa la scène pendant plusieurs minutes alors que l’orgasme de Cynthia s’estompait.

Il reconnut Martina et la jeune infirmière, mais il ne savait pas qui était la troisième jeune femme.

Mais Sam était un salopard, il avait surpris les trois femmes dans une situation des plus compromettantes et était bien décidé à en profiter.

-“Par l’enfer, que se passe-t-il ici? ….” beugla-t-il en pénétrant dans la pièce.

Martina et Brandi se redressèrent comme des I tentant de cacher leurs charmes, Cynthia toujours sanglée sur la table d’examen gisait tous charmes livrés à la concupiscence de cet intrus.

-“S’il vous plait délivrez-moi…… Ces deux femmes me violaient! …..” pleurnichait misérablement Cynthia.

Martina et Brandi le regardait totalement paniquée.

-“Tu te faisais violer? …… Il me semble bien minyon gaziantep escort que tu participais de tout ton cœur! …….” rétorqua Sam hilare.

Martina le regardait s’approcher d’elles. Elle voyait distinctement l’énorme bosse qui déformait l’avant de son pantalon, elle supposa qu’il devait être doté d’une bite d’une sacré dimension.

Cynthia voulait à tout fin être libérée de ses entraves.

-“Détachez-moi espèce de fils de pute! ……”

Sam la regarda en ricanant.

-“Bien, bien….. Si tu crois me faire peur en affichant cette atti-tude….. Je sens que tu as besoin d’une petite leçon ma chérie! ……”.

Il entreprit de se débarrasser de son pantalon, Cynthia crut mourir d’hor-reur à la vue de sa grosse bite d’au moins une trentaine de centimètres.

-Elle ne voulait surtout pas se faire à nouveau baiser et encore moins par cet enculé.

-“Dites les deux petites dames que diriez vous de préparer ma bite? …..” dit-il pointant sa matraque sur Brandi et Martina.

Les deux lesbiennes n’avaient aune envie de faire quoi que ce soit avec lui, non seulement c’était un homme, mais de plus elle le trouvait particu-lièrement antipathique et dégoûtant.

Sam sentit leur hésitation.

-“Mes jolies petites dames j’ai décidé de vous baiser toutes trois cette nuit…… Mais je veux surtout me faire cette petite salope d’infirmière……. Si vous coopérez toutes les deux docilement je veillerai à ce que personne ne sache rien de tout ceci et vous pourrez garder vos boulots! ……”

-“Je crois qu’il nous tient bien… Il ne nous reste qu’à lui obéir” constata amèrement Martina.

Elles tombèrent toutes deux à genoux et se mirent à sucer tour à tour la grosse bite de Sam.

Sam leur dictait ses instructions, pendant que l’une le suçait, l’autre de-vait lui lécher les burnes.

Quelques minutes plus tard, il se redressa et approcha de la table d’examen se postant face à son visage.

Il la força à baisser la tête et enfourna son épaisse bite dans sa bouche.

Cynthia pensa étouffer alors que la grosse mentule frayait son passage dans gorge.

-“Léche là! ….” ordonna-t-il à Brandi désignant du doigt l’entre-cuisse de Cynthia.

Cynthia sentit tout de suite la langue habile lui titiller le clito, elle était tout de suite sur le point de jouir.

Sam se mit à la baiser en bouche minyon escort gaziantep sans aucune pitié, lui agrippant les ni-chons de ses mains calleuses pour s’enfoncer plus profondément dans sa gorge.

Cynthia succombait à un nouvel orgasme sous la langue agile de Brandi, à cet instant même la bite de son agresseur vomit un flot de foutre dans sa gorge asservie.

C’est avec d’énormes regrets qu’il extirpa sa flamberge de sa bouche.

Il ordonna aux deux gouines de s’approcher et de s’appuyer sur la table cote à cote.

Il choisit de baiser Brandi en premier et plongea son énorme bite dans sa petite chatte frémissante de dégoût.

Brandi n’avait jamais accueilli de chose aussi large dans son con.

Lorsqu’il entreprit de la labourer, elle le sentit grossir encore et encore, elle sut alors qu’il avait à nouveau déployé ses trente centimètres de long.

Quelques minutes plus tard elle succombait à son tour à un orgasme inattendu et s’effondrait sur la table, il se retira alors d’elle s’enfonçant cette fois ci dans la chatte de Martina.

La gouine s’était jurée de ne jamais plus permettre à un homme de la posséder comme au temps de son adolescence.

Elle méprisait cet ignoble bâtard qui fourrait sa grosse bite dans sa chatte récalcitrante, mais bientôt elle le supplia d’avoir pitié alors qu’il pilonnait de plus en plus vigoureusement sa moule meurtrie.

Martina frissonna de tous ses membres en réalisant qu’elle était sur le point de jouir sous ses rudes assauts.

Sam comprit que la jolie petite gouine allait jouir, il prenait un grand plai-sir à la faire jouir en dépit de sa volonté initiale de supporter passivement cette épreuve.

Puis il contourna la table et s’installa entre les cuisses de Cynthia.

Il ordonna aux deux gouines de se disposer de chaque coté de son torse, elle pourrait ainsi s’occuper de ses nichons pendant qu’il la baise-rait à couilles rabattues.

Cynthia ferma les yeux alors que Sam plongeait en elle, elle se mit à ha-leter lorsque les deux gouines lui mâchouillèrent les tétons.

Il la labourait aussi profondément qu’il le pouvait, heurtant à chaque coup d’estoc le col de son utérus, il la baisait âprement.

Cynthia criait à chaque cou de boutoir tant la douleur des profondes pé-nétrations était intense.

Une fois de plus son corps répondit aux assauts lubriques qu’elle gaziantep minyon escort endu-rait.

Les titillements des deux bouches féminines lui travaillant les mamelons et l’épaisse queue s’agitant au cœur de son intimité c’était plus qu’elle n’en pouvait supporter, elle commença à gémir sourdement, un orgasme fulgurant la terrassa alors, elle jouissait encore et encore sous les cares-ses de ses trois suborneurs.

Il grogna à son tour et se planta plus profondément encore dans son fourreau dilaté la ramonant de plus belle avant d’exploser au fin fond de son utérus, le tapissant de son épaisse crème.

Lorsqu’il s’extirpa de sa chatte distendue, Cynthia gisait frissonnant de tous ses membres sur la table d’examen, son cœur battait la chamade.

Elle détestait cette nuit mais elle savait que jamais elle ne s’était sentie aussi satisfaite sexuellement.

Bien qu’elle ait subi ces rapports contre sa volonté, elle savait que jamais elle n’oublierait cette béatitude inespérée.

Sam ordonna à Martina et Brandi de se rhabiller avant de partir, s’assu-rant que désormais elles lui obéiraient servilement chaque fois qu’il l’exi-gerait.

Les deux filles partirent satisfaites de s’être envoyées la jolie infirmière, même si cela entraînait de futurs rencontres avec le libidineux gardien de nuit.

Martina considérait que c’était le prix qu’elles devaient payer pour avoir profité des charmes de Cynthia, prix qu’elle acquitterait servilement selon les vœux de Sam.

Brandi pensait que tout était au mieux dans le meilleur des mondes.

Non seulement elle pourrait continuer à se gouiner avec Martina mais elle pourrait jouer aussi profiter des plaisirs que procurait une énorme bite.

Une fois les deux lesbiennes parties Sam se rhabilla et délivra Cynthia, il lui expliqua que si elle révélait à qui que ce soit ce qui venait de se passer, il répéterait partout comment il les avait surprises toutes trois se gouinant et qu’il n’avait fait que se joindre à leurs jeux.

Il ajouta qu’il était sur que Martina et Brandi corroboreraient ses dire.

Cynthia savait qu’il disait vrai, elle s’en souciait peu en cet instant, elle sortait de la plus agréable nuit qu’elle ait jamais vécue, elle en avait bien trop joui pour s’en plaindre.

Il n’y avait aucun risque qu’elle s’en plaigne auprès de qui que ce soit.

Elle se rhabilla de son mieux et empoigna son sac.

Elle réalisa alors qu’un de ses agresseurs lui avait dérobé son argent, mais elle s’en foutait.

Elle sortit du cabinet ses clefs de voiture en main.

Elle croisa Sam dans le hall et ignora ses commentaires sarcastiques, elle prit l’ascenseur quitta le bâtiment et regagna la sécurité de son do-micile.

9 juin 2007

Coulybaca

Avec l’aimable autorisation de l’auteur : Pas (Literotica).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

beylikdüzü escort